Restauration de Meubles

- Meubles régionaux -

Les Buffets de chasse

Atelier Bence
9, rue Lejemptel
94300 Vincennes

E-mail : atelierbence@gmail.com
Accès au planAccès au plan

Tel : + 33 (0)1 43 98 24 91
Mobile : + 33 (0)6 60 17 30 71

Ciseau à bois


LES BUFFETS DE CHASSE

BUFFET


Buffet et armoire


          Le mot buffet a de multiples sens. Devant la confusion qui règne parfois dans le vocabulaire des meubles contenants on peut se demander ce qui diférencie fondamentalement un buffet d'une armoire et par exemple un buffet bas d'un bas d'armoire.

          Cette différence se trouve dans la fonction. Le buffet se rapporte à la table. D'après les étymologistes le mot a probablement la même origine que bouffer. Le buffet sert à contenir ou à exposer la vaisselle, le linge de table, les mets et boissons. L'armoire quant à elle est destinée aux effets personnels. Comme son nom l'indique, au début elle servait à ranger les armes. Autre distinction qui s'est établie avec le temps : l'armoire peut être murale (dans le mur) alors que le buffet est toujours autonome.

          Ce qui donne deux types de meuble un caractère différent, c'est leur usage. Celui de l'armore est intime ou familial, tandis que celui du buffet est convivial voire public.

          On construisait en effet des buffets pour les solennité, où la richesse était obstentatoire, si bien que le mot désignait alors le parement de l'orfèvrerie, de miroir posé sur une étoffe précieuse (le tapis de buffet) plutôt que la construction elle-même. C'est pourquoi le parement d'ébénisterie est plus rare dans les buffets que dans les armoires. Au XVIII ème siècle tandis que les maîtres ébénistes exécutaient de précieuses armoires, les menuisiers créaient des buffets robustes adaptés à la fonction de support et dont les plus beaux étaient en harmonie avec le décor mural. Le buffet de chasse ressortit à cette production.



Le buffet de chasse


Buffet de chasse
Buffet de chasse


          C'est un buffet bas couvert d'un marbre épais ou d'une pierre possédant deux tiroirs à couteaux et qui s'ouvre par des portes à double révolution. Il meublait un pavillon de chasse.

          Quel était son usage ? On observe que les portes qui occupent toute la largeur de la façade sont conçues pour offrir la plus grande ouverture possible en dépit de la présence des tiroirs à couteaux. On y logeait donc des objets encombrants sans doute des pièces ou des quartiers de gibier, lequel pouvait être dépecé sur le marbre.

          Pourquoi chaque porte est-elle faite de deux vantaux et non pas d'un seul tenant ? La raison en est double, de commodité et surtout de technique : l'équerrage est mieux assuré lorsque la traverse horizontale a une moindre portée, donc lorsque la porte peut se replier. Les tiroirs à couteaux sont logés au dessus des deux petits panneaux oblongs articulés sur les montants. Ensuite vers le centre les grands vantaux s'élèvent jusque sous le marbre pour agrandir l'ouverture.

          La traverse supérieure des vantaux suit le tracé d'un arc segmentaire et les deux arcs affrontés forment une courbe tendue fréquente dans le style Régence.

          Mais pour la qualité du meuble, il est déterminant que l'exécution, c'est-à-dire la mouluration et les motifs sculptés, soient en accord avec l'appartenance à ce style prestigieux.



>Détail de la sculpture du buffet
Détail de la sculpture du buffet

Porte gauche du buffet
Porte gauche du buffet