Restauration de Meubles

- Historique -

Historique des Bonnetières

Atelier Bence
9, rue Lejemptel
94300 Vincennes

E-mail : atelierbence@gmail.com
Accès au planAccès au plan

Tel : + 33 (0)1 43 98 24 91
Mobile : + 33 (0)6 60 17 30 71

Rabot


LES BONNETIÈRES

Bonnetière, Chapelière ou Jean Debout

          Apparues en Normandie au XVIII ème siècle, les véritables bonnetières étaient à l'origine destinées à ranger les coiffes de dentelles et autres bonnets régionaux d'où leur nom ; on parle quelquefois de coiffière. En vogue jusqu'au XIX ème siècle, on les rencontre surtout en Haute-Normandie, dans la région cauchoise. Là, comme l'armoire de mariage avec laquelle elle compose le mobilier de chambre, elle est généralement en chêne, mais à un vantail. Parée de bouquets, de fleurs et de guirlandes, elle est parfois munie de tiroirs superposés aménagés en commode et sur lesquels se dresse le vantail. Les premiers abritent les bonnets pliés, le second accueil sur de larges étagères les coiffes apprêtées, disposées sur leur socle matelassé. Ce modèle à petits pieds galbés est fort prisé.

          Dans le Sud-Ouest, des Landes à la Vendée, autre terre d'élection de cette "armoirette", on lui préfère le terme "d'homme-debout" ou "Jean Debout" ; impropre il vient des guerres révolutionnaires durant lesquels le petit meuble, dit-on, aurait servi de cachette à quelque chouan. Interprétation plus proche de la légende, réfutée par certains spécialistes qui voient dans la forme étroite, proche de la silhouette d'un homme, l'explication de cette appellation. Dans ces régions, la petite armoire se caractérise par deux vantaux superposés, séparés par un ou deux tiroirs.

          En bois fruitier, merisier, chêne ou noyer, elle est décorée sur les panneaux de motifs sculptés, géométriques, croix de Malte et pointes de diamant ou ornée de simples panneaux chantournés, d'incrustation de loupe. Plus rustique dans le Dauphiné, l'armoire en bonnetière peut servir de garde manger lorsque la partie haute est grillagée.

          Sous le terme de bonnetière se cachent des meubles fort différents. Dans le jargon professionnel, on l'emploie indifférement aujourd'hui pour désigner toute armoire étroite à un vantail. Or, la vraie bonnetière est rare. Meuble à succès, apprécié notamment pour son rôle utilitaire et décoratif et ses petites dimensions, ses copies se sont multipliées. Une vraie bonnetière se distingue généralement par une largeur de porte supérieure à celle d'une armoire classique (entre 90 cm et 100 cm). L'intérêt pour ce petit meuble a incité certains à faire d'une vieille armoire deux petites bonnetières : les portes sont anciennes, le bâti moderne. Pour les reconnaître, la largeur du vantail reste le meilleur indice ; vient ensuite la position de la serrure : située à droite, il y a tout lieu de croire qu'il s'agit d'une porte d'armoire réutilisée. L'examen du décor et la symétrie des motifs peuvent également vous renseigner. Les portes vitrées résultent à coup sûr d'une modification.

Bonnetière Vendéenne Louis XV
Bonnetière Vendéenne Louis XV


trait